Inde vs Australie: Mohammed Shami dit que les exploits IPL lui ont donné confiance, l’ont mis dans la «  bonne zone  »

Sydney: Mohammed Shami, le plus rusé de l’Inde, est dans la «bonne zone» après son impressionnante performance en Premier League indienne (IPL), lui permettant de se préparer pour la grande série de tests contre l’Australie «sans aucune pression».

Shami a connu sa meilleure saison IPL puisque ses 20 guichets pour Kings XI Punjab, y compris une défense spectaculaire de cinq points en double match Super Over contre les Indiens de Mumbai, a été l’un des moments forts du tournoi.

« Mes performances pour KXIP en IPL m’ont donné beaucoup de confiance et m’ont mis dans la bonne zone », a déclaré Shami BCCI.TV le samedi.

Artiste avec la boule rouge, Shami estime qu’un bon IPL lui a enlevé le fardeau.

« Le plus gros avantage est que je peux maintenant me préparer pour la série à venir sans aucune pression. Je n’ai aucun fardeau pour moi. Je suis très à l’aise pour le moment.

« J’avais travaillé dur sur mon bowling et ma forme physique dans le lockdown. Je savais que l’IPL aurait lieu tôt ou tard et je m’y préparais. »

Mohammed Shami a collecté 20 guichets lors de l’IPL 2020 à 23 en moyenne

Shami n’a pas hésité à dire que les matchs de test sont une priorité pour lui lors de cette tournée, car il tente de se mettre dans le groove lors de la séance d’entraînement de la semaine dernière.

« Nous allons faire une longue tournée en commençant par la balle blanche suivie des tests de balle rose et rouge. Ma zone de concentration a été la balle rouge et je travaille sur mes longueurs et le mouvement de couture.

« J’ai toujours pensé qu’une fois que vous commencez à lancer la balle à la longueur que vous désirez, vous pouvez réussir dans différents formats. »

Il estime que, après l’IPL, sa forme de balle blanche est en contrôle et c’est pourquoi il a besoin de plus de préparation avec une balle rouge.

« Ce dont vous avez besoin, c’est de contrôle. J’ai bien fait avec la balle blanche et je passe maintenant du temps dans les filets à jouer avec la balle rouge. Vous ne jouez pas dans la même zone puisque les deux formats sont différents mais vos bases ne changent pas. beaucoup. »

Avec Steve Smith et David Warner, absents lors de la campagne victorieuse de l’Inde en 2018-19, de retour dans le mix, les choses vont devenir plus difficiles pour le quatuor de rythme indien.

Mais le quilleur senior n’est guère perturbé par leur présence.

« L’Inde a des batteurs de qualité et nous les frappons dans les filets. Nous ne regardons pas les noms, nous nous concentrons sur nos compétences. Vous pouvez être un batteur de classe mondiale, mais une bonne balle vous fera quand même sortir », a déclaré Shami .

Le vétéran a déclaré que la diversité des compétences en faisait une attaque très puissante comme celle que l’Inde a avec lui, Umesh Yadav, Ishant Sharma et le menaçant Jasprit Bumrah.

« Notre groupe de bowling rapide peut jouer à plus de 140 km / h et vous avez besoin de ce genre de rythme en Australie. Même nos réserves sont rapides, vous ne pouvez pas voir ce genre d’attaque. »

Shami a rappelé que les stimulateurs se sont bien comportés dans toutes les conditions d’outre-mer et ont pris 20 guichets dans de nombreux matchs de test à l’extérieur ainsi que dans des conditions propices aux effets à domicile.

« Il y a une concurrence saine mais il n’y a pas de rivalité au sein du groupe. Si vous regardez les chiffres, nous avons réussi à choisir 20 guichets presque sur toutes nos tournées à l’extérieur. »

Parler d’IPL et Shami exprime sa satisfaction de ne pouvoir défendre que cinq points alors que deux joueurs explosifs comme Rohit Sharma et Quinton de Kock étaient en grève.

« Être capable de défendre seulement 5 points contre les deux batteurs les plus explosifs (Rohit Sharma et Quinton de Kock) est tout à fait satisfaisant. Il n’y a aucune marge d’erreur lorsque la cible est si petite. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *