Le Pakistan est prêt à accueillir les meilleures équipes dans un calendrier 2021 chargé après des années d’isolement international

Islamabad: Après près d’une décennie sans avoir organisé de matchs de test à domicile en raison d’une attaque terroriste contre le bus d’une équipe rivale en 2009, le Pakistan se dit prêt à accueillir de grandes nations de cricket comme l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande, l’Angleterre et les Antilles en 2021.

«Nous travaillons énormément en termes de construction de relations, en entretenant ces relations avec (d’autres) conseils de cricket», a déclaré Wasim Khan, directeur général du Pakistan Cricket Board, à l’Associated Press.

L’Afrique du Sud doit se rendre au Pakistan en janvier pour disputer une série de deux tests qui fait partie du championnat du monde de tests, suivie de trois Twenty20.

La Nouvelle-Zélande est au crayon pour trois ODI et cinq Twenty20 en septembre, suivis de deux Twenty20 contre l’Angleterre à Karachi. Ce sera la première tournée de l’Angleterre au Pakistan depuis 2005.

Le PCB prévoit également une série à domicile contre les Antilles en décembre.

« Nous avons un choc de huit à dix mois à venir pour nous sur la route en jouant à domicile », a déclaré Khan. «Nous sommes également en discussion avec Cricket Australia. Ils doivent être en tournée pendant la saison 2022, nous les attendons pour une période prolongée. »

Le chef du PCB, Wasim Khan, a toutefois déclaré qu’une série avec ses rivaux, l’Inde, ne serait pas possible dans le climat politique actuel. AP

Lorsque le bus de l’équipe sri-lankaise a subi une attaque terroriste en mars 2009, les portes du cricket international sont restées fermées sur le Pakistan jusqu’à ce que le Zimbabwe devienne le premier pays de test à jouer une série limitée à Lahore en 2015.

Un bus transportant les joueurs de cricket sri-lankais, faisant partie d’un convoi plus important, a été touché par 12 hommes armés près du stade de Kadhafi à Lahore. Les joueurs de cricket étaient en route pour jouer le troisième jour du deuxième test contre le Pakistan.

Six policiers pakistanais et deux civils ont été tués et six membres de l’équipe sri-lankaise ont été blessés. Le reste du match d’essai et de la tournée a été annulé.

Le cricket d’essai n’est revenu au Pakistan qu’à la fin de l’année dernière, lorsque le Sri Lanka a disputé deux matchs de cinq jours à Rawalpindi et Karachi. Le Bangladesh a également joué un match test avant que son deuxième test ne soit annulé en raison du COVID-19.

Entre les tournées au Zimbabwe et au Bangladesh, une ligue nationale Twenty20 basée sur une franchise – la Pakistan Super League – a joué un rôle important dans la revendication du Pakistan d’accueillir des matchs internationaux.

Des joueurs comme l’Australien Shane Watson et les Sud-Africains Dale Steyn et AB de Villiers faisaient partie des grands noms qui ont fait une tournée au Pakistan et ont joué pour diverses équipes de franchise basées dans la ville. Khan pense que ces joueurs ont joué un rôle important dans la représentation de l’amélioration de l’image du Pakistan parmi les nations joueuses de cricket.

«Beaucoup de ces joueurs retournent dans leur propre pays… et disent, vous savez quoi? Le Pakistan est l’un des endroits les plus sûrs pour jouer », a déclaré Khan. « Ce sont ces joueurs de cricket qui sont associés à leurs propres plateaux de cricket, qui sont des joueurs de cricket internationaux, qui avaient peut-être une (différente) perception du Pakistan avant de venir ici. »

Une sécurité stricte avec des bus de l’équipe de cricket fortement gardés par du personnel armé est tout à fait normal au Pakistan chaque fois que des contingents étrangers se rendent au stade depuis les hôtels, bloquant souvent le trafic déjà lourd sur les routes principales des grandes villes comme Lahore et Karachi.

« Oui, nous continuerons à assurer la sécurité au niveau de l’État aussi longtemps que possible, nous ne deviendrons jamais complaisants », a déclaré Khan.

Khan veut également organiser une série limitée contre l’Afghanistan voisin quelque part l’année prochaine, après que le Premier ministre pakistanais Imran Khan, ancien capitaine de cricket du pays, se soit rendu à Kaboul et ait invité cette semaine l’équipe nationale afghane.

« Nous ferons tout notre possible pour trouver une place dans le calendrier pour organiser des rencontres contre l’Afghanistan », a déclaré Wasim Khan.

Bien que Khan ait réussi à assurer la liaison avec presque toutes les commissions de cricket du monde entier depuis qu’il a rejoint le PCB l’année dernière, il ne s’attend pas à une reprise de la rivalité de cricket entre le Pakistan et l’Inde de si tôt.

Les tensions politiques entre l’Inde et le Pakistan, en particulier sur un différend territorial de longue date dans la région du Cachemire, ont vu les deux pays s’affronter uniquement dans les grands tournois internationaux comme le Trophée des champions et les Coupes du monde.

«Devrions-nous jouer contre l’Inde? Absolument », a déclaré Khan. «Pourrions-nous les jouer? Probablement pas dans un avenir prévisible. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *