Les États-Unis accordent une dérogation aux sanctions de 45 jours à l’Irak permettant l’importation de gaz iranien avant que Joe Biden ne prenne ses fonctions

Auparavant, ces dérogations étaient accordées pour 120 jours, mais les délais ont maintenant été réduits, ce que certains considèrent comme faisant partie des efforts de Donald Trump pour faire pression sur l’Iran.

Image de fichier Le président américain Donald Trump. AP

Bagdad: Washington a accordé à l’Irak une dérogation aux sanctions de 45 jours pour importer du gaz iranien qui expirera quelques jours avant la fin du mandat du président américain Donald Trump, a déclaré samedi un responsable irakien.

Bagdad achète du gaz et de l’électricité à son voisin Téhéran pour approvisionner environ un tiers de son secteur électrique, épuisé par des années de conflit et de mauvais entretien.

Les États-Unis ont mis sur liste noire l’industrie énergétique iranienne fin 2018, mais ont accordé à Bagdad une série de dérogations temporaires, espérant que l’Irak se sevrerait de l’énergie iranienne en s’associant à des entreprises américaines.

La longueur des exemptions est devenue un outil clé de la politique américaine à l’égard de l’Irak, démontrant le niveau de satisfaction ou de frustration à l’égard de Bagdad.

En mai, Washington a accordé à l’Irak une prolongation de quatre mois en signe de bonne volonté envers Mustafa al-Kadhemi, qui venait de former un cabinet considéré comme amical des États-Unis.

Mais lorsqu’elle a renouvelé la dérogation fin septembre, l’administration Trump n’a donné à l’Irak que 60 jours.

Cette fois, cela a été encore plus court: 45 jours, a déclaré un haut responsable irakien AFP, expirant environ une semaine avant que Trump ne remette la Maison Blanche au président élu Joe Biden.

« Ils (l’administration Trump) voulaient une dernière occasion d’avoir leur mot à dire », a déclaré le responsable.

La dérogation plus courte intervient alors que les responsables irakiens et occidentaux craignent que Trump ne profite de ses derniers jours pour frapper l’Iran et ses alliés en Irak.

Le département d’État élabore des plans pour une éventuelle fermeture de l’ambassade américaine à Bagdad, qui a été la cible de dizaines d’attaques à la roquette l’année dernière.

Et deux responsables irakiens ont déclaré qu’ils s’attendaient à une « liste de sanctions » contre les intérêts iraniens en Irak avant le transfert de la Maison Blanche.

Trouvez les gadgets technologiques les plus récents et à venir en ligne sur les gadgets sur notre site. Recevez des actualités technologiques, des critiques de gadgets et des évaluations. Gadgets populaires, y compris les spécifications, les fonctionnalités, les prix et la comparaison des ordinateurs portables, tablettes et mobiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *